Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que ReCAPTCHA, Google Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Autres cookies

Ce CMS Joomla utilise un certain nombre de cookies pour gérer par exemple les sessions utilisateurs.

Activation

Ca bouge enfin pour les tortues de Mayotte

Mercredi 22 août 2018

Plusieurs braconniers arrêtés et condamnés à de la prison ferme. Et non, ce ne sont pas des migrants affamés, loin de là... (voir article)

Nous alertons depuis des mois sur le laxisme des autorités en matière de protection des tortues marines à Mayotte. Pour le deuxième été consécutif, Sea Shepherd patrouille chaque nuit les plages mahoraises ou protéger les tortues de leur principale cause de mortalité : les braconniers, restés trop longtemps impunis et qui profitent désormais d'un juteux trafic de viande.

Il y a environ 10 jours, un braconnier a été arrêté par des gardes sur la plage de Sharifou 1 où les tortues viennent pondre la nuit. Le braconnier s'apprêtait à tuer la tortue pour revendre sa viande. Il l'avait déjà retournée sur le dos pour lui couper les membres et la tête. Heureusement, les gardes ont repris les patrouilles sur cette plage et ont pu l'interpeller avant que la tortue ne soit blessée. Le braconnier va passer les 6 prochains mois sous les verrous. La tortue, elle, a pu retourner à la mer, terrifiée mais saine et sauve.

La semaine dernière, un autre braconnier s'est fait arrêter et passera lui aussi 6 mois derrière les barreaux. Cette tortue a malheureusement perdu la bataille.

Le week-end dernier enfin, ce sont 5 braconniers qui ont été arrêtés grâce à une opération de police qui a pu intervenir avant que la tortue ne soit tuée. Les braconniers étaient armés de machettes et de bombes lacrymogène, ce qui donne une idée de ce à quoi se confrontent nos bénévoles sur le terrain chaque nuit.

Nous sommes heureux de voir que les lois de protection des animaux marins commencent enfin à être appliquées à Mayotte.

Nous tenons à remercier la procureure Emilie Guégan pour son intransigeance envers les braconniers et son brillant plaidoyer. Si l'éducation des plus jeunes est essentielle, des sanctions exemplaires et la menace réelle de prison ferme sont indispensables pour dissuader le braconnage jusqu'ici resté trop longtemps impuni à Mayotte. Il en va de l'avenir du lagon et de toute l'ile.

Plus d'information sur ces dernières arrestations et le profil des braconniers dans cet article : https://lejournaldemayotte.yt/des-braconniers-envoyes-a-majicavo/